Christelle is flabbergasting a 10 ans !

C’était le 18 janvier 2008.

Après un an passé à Barcelone et un voyage en Transsibérien, j’étais de retour en France, chez ma mère, sans emploi, et complètement déprimée.

J’avais refusé une job en CDI dans une grande agence de design parisienne (je ne l’ai jamais dit à ma mère –coucou maman !–, mais il y a prescription maintenant !) parce que je voulais venir à Montréal. Sans raison particulière. J’attendais un visa temporaire qui me permettrait de travailler 6 mois au Québec.

J’ai décidé d’ouvrir un blog en me demandant bien ce que ça allait donner. Je n’en savais rien. Et encore moins que je serai encore à l’écrire, 10 ans plus tard ! O_O On me demande souvent comment j’ai fait pour écrire tout ce temps et mes conseils pour bloguer (spoiler alert : il n’y a pas de formule magique). Voici plutôt les 10 leçons que j’ai apprises au cours des dix dernières années et que j’apprends encore !

Si vous en aviez seulement une à lire, ce serait la #1 justement qui n’a pas été mise là au hasard ! Bonne lecture !

 

1) Commencez maintenant

Vous êtes-vous déjà dit : « je ne sais pas quoi faire de ma vie !? » Devinez quoi: moi non plus ! Je n’ai jamais su vraiment, et je crois que je chercherai toute ma vie. Chose certaine, si je n’avais pas un jour ouvert ce blog pour partager mes illustrations, je ne ferai pas ce que je fais aujourd’hui. Est-ce-que je suis devenue illustratrice ? Non ! Mais j’ai trouvé une passion qui me permet d’être créative d’une autre façon.

Ce que je faisais en procrastinant : je cuisinais, je lisais des blogues, et un jour, j’ai découvert la photographie culinaire. Ça a été une claque. La rencontre de ma passion pour le design et l’image; et de la cuisine. Si vous attendez le moment parfait, l’illustration parfaite, la photographie parfaite, etc. vous ne ferez jamais rien. Parole de perfectionniste.

Il faut se lancer. Maintenant. Produire quelque chose. Juste quelque chose en attendant de trouver quoi précisément. Faites-le ! Soyez régulier (ça peut être chaque jour, chaque semaine, ou mois… mais il faut que ça reste un plaisir, pas une pression supplémentaire !)(ça aussi, on a tendance à oublier !). Trouvez votre rythme, mais faites quelque chose.

Montrez votre travail. Même si il n’est pas parfait. Surtout si il ne l’est pas. Juste à votre copain/ copine, à vos ami.e.s, sur un site, ou sur les réseaux sociaux. Ça vous rend redevable en quelque sorte. Et oui, ça vous expose au jugement des autres. Mais aussi à ceux qui vont s’identifier à ce que vous faites, et à pourquoi vous le faites. Et un jour, vous verrez, vous aurez progressé. Bien plus que vous ne l’auriez cru au départ. Bien plus que si vous n’aviez pas commencé.

 

Mes photos ont évoluées tu crois

Quand je parle de progression, je sais de quoi je parle… Oui, ce sont bien mes premières photos de bouffe, toujours dans les archives du blog ! ;-) #StartedFromTheBottom

 

2) Faites-le avec passion

… Ou ne le faites pas du tout. On a bien sûr le droit de rêver de devenir « célèbre » ou de faire de l’argent, mais ça viendra après. Si ça doit venir. Ne le faites pas pour ces raisons là, vous pouvez être sûr.e.s que vous allez vous tanner avant d’y arriver.

 

3) Chérissez les interactions plutôt que les chiffres

Les chiffres (nombre de fans, followers, lecteurs, etc.), on peut leur faire dire ce qu’on veut, la qualité des interactions c’est bien mieux ! Ça prends du temps de bâtir de bonnes relations… comme dans la vraie vie. Mais que ce soit avec une ou mille personnes, chérissez ce qu’on vous donne.

Ce n’est pas un secret, j’essaye de répondre à tous les messages, mails, ou tweets que je reçois de mes lectrices et lecteurs. Chronophage ? Hell yes! Mais comme je répète souvent : cette personne a pris de son temps pour m’écrire, je peux au moins lui dire merci !

 

First blog header

La première bannière du blog ! L-O-L

 

4) Dites non

Ça sonne un peu quétaine, mais j’essaye toujours de dire non à des projets qui contredisent mon intuition/ qui ne sont pas en ligne avec mes valeurs : billets de blog, livres, émissions de télé, projets divers… potentiellement chouettes. Potentiellement payants. Mais on ne peut pas être partout à la fois. Dire oui à quelque chose, c’est dire non à une autre. Alors choisissez bien vos « oui », pour vous concentrer sur ce qui compte vraiment; et conserver votre crédibilité, envers vous-même et envers celles et ceux qui vous lisent.

Un truc très utile (que l’Homme m’a donné) et qui m’aide notamment à choisir mes projets pros quand j’hésite : la créativité, le temps, et l’argent qui me seront impartis pour les réaliser. Chaque projet doit cocher au moins deux cases (trois : c’est le coeur du poulet!), sinon bye-bye.

––

* Essaye, parce que c’est bien beau les grands idéaux, mais parfois, on n’a pas le choix pour X ou Y raison valable de dire oui. Souvent pour se rendre compte que le jeu n’en n’a finalement pas valu la chandelle.

 

5) Faites autre chose

Une passion, c’est bien, mais n’oubliez pas toutes les autres passions qui la nourrisse. C’est quelque chose que j’ai appris « trop tard », et que j’essaye davantage de mettre en pratique ces dernières années ! Cultivez votre vie sociale, amicale, amoureuse… a fortiori quand votre passion se transforme en métier; et n’oubliez pas de VIVRE !

 

Blog design

Si vous vous souvenez de ce logo et de ce motif, c’est ce que vous me lisez depuis pas mal de temps… merci !!

 

6) Épousez le changement (oui, je le veux !)

… Et si possible, pas mille ans après tout le monde (mon grand défaut ! C’est mon côté #MamieChristelle :D) Le monde, les réseaux sociaux, les façons de communiquer changent. Nous changeons. Toute forme de résistance est inutile. ;-) Répéter que « c’était-mieux-avant-et-si-c’est-comme-ça-je-boude », ben, franchement, ça n’avance pas à grand chose. Prenez ces changements comme des « contraintes » qui permettront de donner un nouveau souffle à votre créativité. Continuez à vous faire plaisir et à expérimenter de nouvelles choses. En gros, arrêtez de capoter. ;p

 

7) Prenez soin de vous

Vous avez besoin d’être en bonne santé pour réaliser vos projets. C’est toujours quand ça pète (souvent trop tard) qu’on se rend compte que le corps humain n’est qu’une machine. Protégez votre machine ! Sport, sommeil, rendez-vous médicaux, relations avec vos ami.e.s, pauses, RIEN FOUTAGES, vacances, ou formations : tout ça est essentiel pour votre bien et celui de votre passion/ travail !

 

8) Privilégiez la qualité à la quantité

En 10 ans de blog, on m’a dit tout et son contraire: « tu devrais bloguer tous les jours/ toutes les semaines », « tu devrais écrire moins/ plus de blagues entre parenthèses », « faire plus /moins de photos ». « Plus de recettes, pas de déco ! Plus de déco ! Plus de voyages !  » ETC. ETC.

Permettez-moi donc de faire ce que je veux. ;-) En ne perdant pas de vue de vous apprendre quelque chose, transmettre une bonne recette, une bonne adresse, ou simplement vous faire sourire au passage.

J’ai toujours privilégié la qualité à la quantité (et inventé le « slow blogging » avant qu’il ne soit hype ! ;P) Ça me prend du temps. Beaucoup de temps (oui, même ces blagues entre parenthèses !) J’ai fait la paix avec moi-même et je sais que mon blog ne sera jamais rentable, au sens strictement monétaire du terme. Mais c’est ici que je montre le mieux de ce que je sais faire. Mon blog est à la fois mon portfolio et mon meilleur agent. Il me vend mieux que je ne pourrai jamais le faire. Pas mal rentable en fait !

 

En fouillant dans mes archives : Le logo de @christellerocks, circa 2013

Une publication partagée par Fred Dupuis (@freddupuis) le

Le nouveau logo du blog typographié par l’Homme <3, en 2013

 

9) Le karma existe (si, si !)

Soyez sincèrement honnête dans votre démarche, et le partage de votre travail. Partagez également le travail d’autres personnes qui vous inspirent. Si vous ne pouvez pas faire un projet, pourquoi ne pas recommander quelqu’un dont vous estimez le travail ? Fuyez le bitchage, la médisance, et les commentaires négatifs gratuits. Il n’y a jamais rien de bon qui est sorti de ça.

Ça me fait penser à un truc. Dans la dernière année, on a beaucoup parlé des « pods instagram », ces groupes de personnes qui commentent et aiment systématiquement chacune de leurs photos qu’elles postent; afin de supposément déjouer l’algorithme de l’application. Je ne compte plus le nombre de fois où on m’a demandé d’y participer. Vous voulez mon avis ? (Non bah vous allez l’avoir quand même !) Je ne crois pas en ce genre de choses. En plus de tuer les vraies interactions, je trouve la pratique tout sauf sincère, et malaisante. Par contre, je crois en la sororité; et vous encourage à trouver un groupe de personnes avec qui vous pourrez parler (dans la vraie vie, c’est encore mieux ! IRL yo!) de votre réalité sans fard, de vos défis, et de vos réussites.

Non je n’irai pas liker toutes tes photos comme un robot, mais je serai là quand t’auras besoin de parler d’une situation touchy, d’un contact pro, ou juste d’une tape dans le dos qui dit que « ça sera correct », les jours où ça va pas. Ça vaut pas mal plus que des likes pour moi.

 

10) Ne vous prenez pas trop au sérieux

Ça permet de conserver du recul et un œil frais sur ce qu’on fait. Il y a toujours place à l’amélioration et à deux trois jokes entre parenthèses bien senties ou bien nulles ! :D

 

Merci d’être là depuis 1 minute, 1 jour, ou 10 ans ! 

Merci à vous lectrices et lecteurs de l’ombre, celles et ceux qui commentent, qui m’écrivent, qui ont parlé de mon blog à leurs ami.e.s, ont écrit sur mon blog, mon travail ou mon livre, cuisiné une recette, ou chopé une bonne adresse !

J’ai 10 ans. Je n’y crois qu’à moitié, mais j’y crois quand même.