★ Voici la deuxième partie de mon road-trip gourmand dans la caravane du Parcours Gourmand. Pour lire la première partie, c’est ici ! Retrouvez les infos utiles et bonnes adresses au bas du billet !

 

La deuxième journée a commencé avec un énorme coup de coeur pour la boulangerie Le Fournil du Trait-Carré, à Québec.
Je vous fais le topo : deux jeunes gens travaillent dans la pub à Montréal. Un jour, ils en ont marre, veulent revenir « aux vrais choses ». Lui, décide de devenir boulanger. Elle, le suit. Ils plaquent tout et déménagent à Paris. Lui suit une formation; elle, trippe sûrement et ils reviennent tous les deux à Québec ouvrir une boulangerie qui -permettez-moi l’expression pur jus-banlieue-parisienne-  DÉFONCE.
Vous vous en doutez : j’adooooore ce genre d’histoire !

La Française en moi était très très excitée. Elle l’est encore en rédigeant ces lignes. Notamment par l’escargot aux pralines roses et la brioche mouna à la fleur d’oranger. La miche de pain au chocolat et le croissant étaient aussi très réussis ! Je goûte TOUJOURS aux croissants des boulangeries, c’est le crash-test ultime pour moi… si le feuilletage du croissant est bon, il y a fort à parier que le reste le sera aussi…

M’enfin, regardez les produits, la déco, le petit uniforme cute que la proprio’ porte (et en plus leur logo est très chouette aussi)… bref, coup de coeur !

 




Comme si on n’avait pas assez petit-déjeuné, on est allé remettre ça avec les pains du Fournil du Trait-Carré et les confitures maisons de la Ferme le Comte de Roussy, à l’Ange-Gardien : gros soleil + bonne bouffe + animaux mignons = bonheur ! Attention, séquence diapos !



(Celle-ci je l’aime beaucoup : il semble me dire « pffff… mais laisse-moi tranquille ! » #blasé)

 

Ok, revenons aux choses sérieuses :


Après l’interlude déjeuner et animaux mignons, nous avons visité le vignoble du Domaine de l’Ange-Gardien. En plus d’entrer dans les coulisses de la préparation du vin, de déguster le vin (évidemment!) nous avons participé à une cueillette de raisin… où il faut en quelques sortes, séparer le bon grain de l’ivraie en un coup de cisaille bien affutée. Si vous tombez sur une mauvaise bouteille l’année prochaine, vous saurez qui blâmer…




Ma récolte ! Certaines mauvaises langues diront que mon seau n’était pas bien rempli… mais j’ai d’autres qualités. ;)

Mon deuxième coup de coeur de la journée va assurément à la Bio Ferme des Caps, à Saint-Tite-des-Caps. À Dominique (si je me souviens bien), ses beaux produits sains, son sourire communicateur, ses recherches autour de la lacto-fermentation (la « lacto » consiste à fermenter des produits pour en développer les qualités nutritives des aliments comparativement à une conserve classique), ses essais, ses erreurs, ses réussites : une passionnée quoi !







On a pu goûter, attablés chez elle, aux fruits de sa production : kimchi et autres légumes fermentés… Je vous vois d’ici : « Ouhla, c’est pas pour moi ça ! » Mais non, au contraire, tout était très intéressant à goûter ET bon (le kimchi, miam ! Les boules énergies, miam!). Allez-y, soyez surpris, écoutez-la vous parler de sa vie et si vous êtes un jeune homme énergique qui aimez conduire, proposez lui donc vos services pour livrer ses bons produits dans les marchés du Québec !

Alors qu’on croyait avoir assez mangé pour tenir jusqu’au soir, nous sommes arrivés à l’Auberge Baker. Mon deuxième estomac a pris forme à ce moment-là et c’est dans la caravane que le chef him-self est venu nous servir ses bouchées incroyablement savoureuses. Je me tais et déguste les photos avec vous :




C’était telllllllement bon et biensûr, on a tout mangé. Good job, les estomacs !


Dans la caravane, ça tweet, ça facebook et ça jase… Direction Monna & Filles, la très réputée maison de produits de cassis, sur l’île D’Orléans :

 



On assiste à un atelier de mixologie et préparation de cocktails à base de crème de cassis avec Patrice Plante.



À ce stade-là de la journée, autant être honnête avec vous, quand on m’a dit : « Allez, hop, dégustation de vin au Vignoble l’Isle de Bacchus !« , je me suis dit : « Are you kidding me? Boire ? Mettre encore quelque chose dans mon ventre ? Non, c’est pas possible, désolée ! »

« … bon, ok, mais c’est bien parce que le vin est bon ! »


Et la 3e bonne surprise / coup de coeur de la journée a sans aucun doute été ce moment magique dans une tente typique Inu, isolée au sol avec des branches de pin (odeur divine sous la tente)(photo Converse nº2), pour une dégustation de saumon braisé de la poissonnerie Jef (qui privilégie les espèces de poissons issues de la pêche durable) et verre de vin autour du poêle ! Une superbe expérience.


Enfin (oui, ça fini), c’est munie d’un troisième estomac (quelle merveille, le corps humain !) que j’ai été manger au restaurant Le Patriarche de Québec avant d’aller me rouler jusqu’à ma chambre d’hôtel !

Le lendemain était placé sous le signe de la détox… et ce n’est qu’en repassant à travers ces photos que je me rends compte à quel point c’était cool ! Très honnêtement, j’avais tendance à croire que ce genre de parcours était fait pour… les petits vieux, mais force est de constater que partir à la rencontre de gens passionnés qui vous parle de leur art avec des étoiles plein les yeux, tout en mangeant et en buvant comme au temps de l’empire Romain (bon, vous n’êtes pas obligés de vous faire le même « marathon » que nous !), ça vous allume à n’importe quel âge ! J’espère vous avoir donné envie de découvrir ces parcours… sinon, je retourne vivre dans la tente !

★ Pour que vous puissiez profiter de ces parcours (et/ou en faire profiter des amis/ de la famille de passage) je vous ai détaillé toutes les infos utiles plus bas.

Merci à notre gentil organisateur/ conducteur de l’extrême : Bruno-Clément, du Parcours Gourmand, à tous ceux qui nous ont reçu et big up à mes partenaires de voyage : Andréa, Catherine, Catherine, FrancisJulien et Mayssam.