Ça fait vraiment longtemps que je voulais essayer de faire mon granola maison.
C’est très simple à faire, pas comme la pâte feuilletée, mais le temps passait, et je n’en faisais jamais.

Pourtant, on ne peut pas dire que les granolas du commerce me ravissent les papilles plus que ça : à part une marque de céréales que j’aime vraiment beaucoup mais que je surnomme « mes céréales de riche » (elles coûtent un petit bras quand même)... je trouve souvent ça trop salé ou trop sucré ou trop mou.

Ce que j’aime dans le granola ? Son croquant, assurément… à la grande différence du müesli -un peu plus mou et pâteux dans le lait- que je me réserve pour mes vieux-jours-sans-dent. Moi, j’aime trouver de grosses grappes de granola dans mon bol, j’aime croquer dans de grosses noix (bonjour la phrase à double sens qui va attirer le chaland excité sur ce blog) de vrais morceaux d’amandes… en fait, j’aime bien quand tout n’est pas déjà pré-maché pour vous ! Appelez-moi, Captain Crounch.

Mon premier granola n’a pas vraiment pris en « grosse grappe » mais comme je ne l’ai intentionnellement pas beaucoup sucré (au sirop d’érable, je profite des ressources locales comme il se doit !), je me dis que c’est normal.

Biensûr, il est très croquant et a même un léger goût « toasté » (nan, pas brûlé, je t’ai entendu toi dans le fond !) parce que (oui, j’ai une super excuse, comme à chaque fois) : j’ai une amie qui est venue sonner à la porte et pendant qu’on discutait, mon granola s’est fait bronzer en douce…

Aussi (sans transition), il y a quelques temps, on m’a offert d’essayer la nouvelle Collection Noire de produits fins du Président (c’est son choix, j’ai envie de dire. ohoh!)

Dans l’ensemble, c’est une vrai belle/ bonne gamme : les produits ont du goût (notamment cette confiture de petits bleuets du Québec qui se mangerait très très bien à la petite cuillère) et les packagings sont très réussis (ils font penser à certains packs Anglais qui existent déjà depuis 3 ans, mais bon les Anglais sont avant-gardistes et nés avec le design graphique dans le sang faut croire) (

J’ai aussi utilisé l’huile d’amande grillée pure de la même gamme pour faire mon granola. Plutôt que d’utiliser une huile neutre (type tournesol ou canola), je trouvais que ça tombait à pic pour mon mélange noisettes, amandes et graines de lin.

Enfin, comme vous voyez sur les photos, moi je lis du Fitzgerald au petit-déjeuner.
J’suis comme ça.
Je cale mon livre entre mon pot de granola et mon huile d’amande, ça me permet de commencer ma journée du bon pied… dans ma grange… dans la belle campagne qu’est Montréal*…

… Je suis vraiment une blogueuse qui vend du rêve, nan ? ;)

À bientôt !

* Une bonne blague qui m’a été soufflée par l’Homme. Allez, je retourne dans ma ferme !

___________________

Une petit note sur les photos : voici mon premier billet réalisé sur mon nouvel ordi ! (Youpi !) Il est énoooorme, je tape des q à la place des a (hello clavier Qwerty!) et surtout les couleurs pètent à l’écran; alors n’hésitez pas à me faire part de vos commentaires si c’est trop (ou pas assez) fluo de votre côté (ou si ça pique les yeux). Je rejette néanmoins toute responsabilité quant aux éventuelles factures d’ophtalmo’ ! ;)

* La confiture de bleuets, l’huile d’amande grillée pure et les graines de lin bio m’ont été offerts par Le Choix du Président.