Il y a parfois des billets difficiles à réaliser. Ceux où on cherche. Ceux où on voudrait se surpasser. Offrir quelque chose de différent. C’est un peu ce qui était prévu pour ce billet, mais dans le fond, tout ce dont j’avais envie aujourd’hui c’était de cuisiner un gâteau au yaourt*.

Le fameux gâteau de base. Celui que j’ai préparé beaucoup de dimanches matins quand j’étais petite. Celui qu’on vous apprend à faire à la maternelle. Le hit des chaumières Françaises, puisque « tu vois tu as juste besoin d’un pot de yaourt ».

Manque de chance, je n’avais pas de yaourt chez moi. Je me suis alors demandé comment pouvait-on appeler un gâteau au yaourt sans yaourt? Vous savez, ceux sans artifice, sans chocolat, sans crème, sans rien ? (non pas « sec », je t’ai entendu toi dans le fond) Un gâteau tout simplement ? Un gâteau blanc? Un cake ? Ne trouvant pas de recette qui fasse mon affaire, j’ai fini par aller acheter un yaourt.

Je me suis quand même dit que j’allais lui rajouter un glaçage, un quelque chose à ce gâteau. Que je ne pouvais pas vous faire le coup « du gâteau au yaourt nu ». Mais il faut croire qu’il y a des jours comme ça, où on a juste besoin d’un gâteau au yaourt,
nature,
simple,
chaud,
moelleux,
réconfortant,

Des jours qui font suite à d’autres jours pas très heureux. Au dela de mes contrariétés, je parle biensûr de ce qui s’est passé au Japon…

J’aimerais tant envoyer un bout de mon gâteau au yaourt réconfortant à tous les Japonais… même si ça ne changerait pas ce qui s’est passé.


Et parce que cette tragédie me touche, j’aimerais vous faire part et saluer l’initiative de deux blogs de cuisine que je lis régulièrement. Vous les connaissez sûrement (sinon je vous invite à le faire) il s’agit de ceux de Tamami du blog Coco & Me et Chika du blog She Who Eats organisant toutes les deux des levées de fonds pour aider le Japon. Je vous laisse suivre les liens si le cœur vous en dit.

Et je vous dis à très vite ! Bonne semaine !

* Ou yoghourt- comme on dit plus souvent au Québec.

_______________

Envie d’un autre dessert simple ? Le Mel i mató